Rock’n Roll

>>Rock’n Roll
Rock’n Roll2018-03-29T10:59:17+00:00

Fin des années 1950 et début des années 1960 une nouvelle musique venue des Etats-Unis, inspirée à la fois du blues, du jazz et de la country, révolutionne la scène musicale. Le rock’n roll ou rock, appellation donnée à la musique et à la danse, est un des plus grands phénomènes de la culture populaire de notre époque.

Un peu d’histoire…..


Musique d’origine afro-américaine issue de divers styles musicaux, le rock’n roll, musique inspirée du rythm and blues, fut popularisé par des artistes noirs comme Chuck Berry, Fats Domino… Adopté par des chanteurs blancs comme Bill Halley et surtout Elvis Presley, qui y introduisit des éléments de musique country, le rock’n roll fut d’abord une musique de révolte touchant un très large public majoritairement adolescent. Brisant certains tabous liés à la sexualité et à la morale puritaine américaine, la musique rock’n roll, symbole de liberté et d’indépendance, est pour les jeunes l’occasion de se détacher de la musique sage de leurs parents.

En quelques années le rock’n roll impose son style et ses idoles. Les jeunes sont « rockabilly » ; surprises parties, décors de restaurant, voitures et vêtements sont tous rock’n roll. Par ses goûts et ses aspirations, la nouvelle génération qui s’ennuie d’un trop plein d’ordre moral va déterminer les modes et les façons de vivre jusqu’à aujourd’hui. Soixante ans après sa naissance, le rock’n roll reste une musique spontanée, pleine de vitalité, symbole de l’éternelle jeunesse.

Pourquoi le terme rock’n roll ?

En 1951, un disc-jockey, Alan Freed anime une émission de radio appelée Moondog’s Rock and Roll Party ; c’est la première diffusion du rock’n roll à une large audience. C’est lui qui consacre le terme « rock’n roll » en chantant au moyen de son microphone le titre d’une musique de la communauté noire : « Rock, rock, rock everybody – roll, roll, roll everybody » (Le jeu de mot « rock’n roll » -balancer et rouler- était nouveau pour la communauté blanche, tandis que pour la communauté noire, c’était une expression de vieil argot à connotation érotique qui signifiait « danser » ou « faire l’amour »).

Le terme rock’n roll devient très populaire en 1955 avec le célèbre Rock around the clock de Bill Halley.

L’évolution musicale est suivie par l’évolution de la façon de danser ; les danses swing comme le lindy-hop évoluent et font place à cette danse que tout le monde connaît aujourd’hui sous le nom de rock’n roll.

Dans les années 1920, la musique jazz/swing est à la mode et de nombreux orchestres (« Big Band») occupent les salles de spectacle et de danse.

Avec ce nouveau style musical rempli de rythme et très dynamique, une nouvelle danse de couple voit le jour, d’abord au sein de la communauté noire, et se propage ensuite dans tous les Etats-Unis : le lindy-hop est né.

Progressivement le lindy-hop prend forme pour débarquer en Europe à la fin de la Seconde Guerre Mondiale avec les soldats américains en même temps qu’une musique très à la mode : le boogie-woogie.

A Paris, le quartier de Saint-Germain-des-Prés devient rapidement un lieu de rassemblement pour une nouvelle génération d’écrivains, de musiciens et d’artistes en tout genre. Les gens se massent dans les caves (lieux appréciés pour les manifestations musicales) pour admirer les artistes. Dans les caves de Saint-Germain, les danseurs, qui seront appelés les « Rats de cave » pratiquent alors une évolution du lindy-hop codifiée et européanisée.

A cette époque la musique jazz/swing a également évolué et donné le style be-bop. Les touristes et les habitués donnent ce nom à la danse des caves. Le nom be-bop est resté jusqu’à l’arrivée fracassante de la musique rock’n roll. C’est alors qu’un quiproquo journalistique assimila la musique rock’n roll au style de danse pratiqué dans les caveaux.




La danse…..

Depuis les années 1950 la manière de danser le rock’n roll n’a cessé d’évoluer. On retrouve d’ailleurs en France et en Europe un éventail de styles très différents selon les régions mais aussi en fonction des goûts musicaux et des influences d’autres danses.

Le rock’n roll est une danse sociale composée d’une succession de passes de type séparation, rapprochement, rotation, enroulé, déroulé, ainsi que d’improvisation musicale.

Traditionnellement, le rock’n roll se danse en 6 temps correspondant à 8 pas. Des variantes de style comme des petits jetés (« kicks ») existent. Des jeux de jambes et des acrobaties peuvent également être réalisées.

Mais, dans la famille du rock’n roll, on trouve aussi le rock à 4 temps (certains professeurs considéraient que les pas triple –« triple step »- du rock codifié en 6 temps augmentaient davantage la durée d’apprentissage des élèves ; ils ont donc simplifié le pas pour arriver à un rock codifié en 4 temps, communément appelé « étudiant », « lillois » ou « versaillais » en France ; « cerock » ou « lerock » en Angleterre), le rock sauté avec ses jetés de jambes dynamiques, issu du rock à 6 temps et le rock acrobatique.

Le rock’n roll se danse sur une très grande diversité musicale. Les musiques rock des années 1950 sont idéales car plus simples d’écoute au niveau rythmique, mais le rock’n roll se pratique aussi sur des musiques plus récentes, ainsi que sur des musiques plus jazz.

Le rock’n roll se hisse au hit parade des cours de danse par son côté ludique et convivial. De plus l’une des grandes qualités du rock’n roll tient au fait que c’est l’une des rares danses dont la plupart des très nombreuses figures peuvent être guidées par le danseur, même si la danseuse ne les connaît pas, ce qui reste très appréciable en soirée.

Danse indémodable, grand classique que tout le monde prend plaisir à danser !





Illustration…

Vidéo indisponible