West Coast Swing

>>West Coast Swing
West Coast Swing2018-03-29T11:10:02+00:00

Le west coast swing est une danse à deux de style swing, originaire des années 1950, qui s’est principalement développée en Californie pour ensuite conquérir le reste du continent américain. Longtemps ignorée en France, en particulier à cause de la forte présence du rock’n’roll, ce style de danse prend de plus en plus d’importance avec l’avantage d’intéresser toutes les générations car pouvant se danser sur de nombreux styles musicaux.

Judicieux mélange inspiré à la fois des danses de salon et des danses swing, le west coast swing se danse sur des styles de musiques très variés allant des musiques modernes au jazz en passant par le blues, le funk, le soul, le R&B, le disco ou le rap.

Un peu d’histoire…..

Il est communément reconnu que le west coast swing d’aujourd’hui est une forme évoluée du lindy hop dansé au Savoy Ballroom à Harlem dans les années 1930.

Le 26 mars 1926 le Savoy ouvre ses portes à New-York, c’est un succès immédiat. Tous les meilleurs danseurs viennent swinguer sur les musiques des grands orchestres de jazz. Parmi tous ces danseurs, Dean Collins est celui qui va fortement influencer le développement du style swing de la côte ouest des Etats-Unis.

En 1937, Dean Collins quitte New-York pour Los Angeles et emporte avec lui sa version du Savoy Style. Après quelques temps il commence à être vraiment reconnu, son style très différent de ce qui se dansait à l’époque plaît ; il commence à gagner des concours et d’autres danseurs veulent apprendre son style. Dean Collins commence alors à enseigner sa version du lindy hop à Los Angeles et à la diffuser sur la côte ouest. Dans les années 1940, il chorégraphie les séquences de danse de plusieurs films pour Hollywood, sa reconnaissance grandit permettant ainsi un développement encore plus grand de ce nouveau style (l’industrie hollywoodienne s’est empressée d’intutuler cette danse « Jitterburg » –l’alcool distillé de façon illégale s’appelle le « jitter » et dans l’argot de l’époque, les tremblement alcooliques étaient appelés « jitters »- ; c’est cette forme de swing qui a été diffusée dans le monde entier par les films et par les soldats américains lors de la Seconde Guerre Mondiale).

Parallèlement Dean Collins continue à enseigner ce qu’il appelle « le swing » à ses élèves. Interrogé sur la danse qu’il enseignait, Dean Collins répondait à chaque fois : « c’est du swing, il n’y a aucun style, seulement du swing ».

Il n’a réellement jamais dit qu’il dansait du lindy hop, du Jitterburg ou du west coast swing…..juste du swing !

Arthur Murray, célèbre professeur de danse et créateur du plus grand studio de danse américain embauche Dean Collins vers la fin des années 1940 pour enseigner son style de swing dans ses studios de Californie. A cette époque le Jitterburg est de plus en plus critiqué à cause des blessures que pouvaient engendrer les kicks, les sauts et autres acrobaties. En outre, dans certaines mentalités de l’époque, il s’agissait également de trouver une forme de danse plus « acceptable » que la danse basée sur le rythme afro-américain.

Au début des années 1950 Arthur Murray décrit alors une variation du Jitterburg comme plus douce et moins exubérante nettement plus élégante avec un côté beaucoup plus lisse et la qualifie de «Sophisticated swing ». Il codifiera plus tard les huit figures de bases, que nous connaissons aujourd’hui.

Partant du constat qu’il existait des centaines de danses régionales du type du Jitterburg, Arthur Murray charge l’un de ses professeurs de danse (Laurie Haile) de recenser le swing dansé dans la région de Los Angeles. Après avoir pris contact avec Dean Collins et d’autres danseurs importants, elle documente précisément ce qui se faisait à l’époque en Californie. En 1951, elle codifie et unifie les différents styles de swing enseignés et nomme cette danse le « Western swing », terme qui subsistera jusqu’au début des années 1960, lorsque le terme « West coast swing » apparaîtra officiellement.

La danse…..

Le west coast swing est une danse à l’allure élégante avec une posture plutôt droite, caractérisée par des mouvements très élastiques des partenaires, des mouvements doux et très coulés, plutôt sensuels.

Le west coast swing se danse sur une ligne (« slot »), sur un rythme à 8 temps ; ses mouvements laissent beaucoup de place à l’improvisation et l’inspiration des danseurs et permettent un jeu et une complicité entre les partenaires.

Depuis le lindy hop, le west coast swing a beaucoup évolué techniquement et musicalement.

C’est une danse vivante, qui progresse constamment. Très technique, le west coast swing demande aussi des qualités d’écoute musicale, d’écoute de son partenaire, d’improvisation et d’interprétation.

Très répandu aux Etats-Unis, le west coast swing a fait une entrée très remarquée en Europe, en France notamment, où les danseurs découvrent peu à peu toutes les subtilités et le potentiel de cette danse !





Illustrations…